VOIE SANS ISSUE

La nouvelle contribution à l’histoire du village de notre chroniqueur, Michel Vialla, prouve deux choses : la première, c’est qu’un conseil municipal, fût-il animé des meilleures intentions au service de ses concitoyens et dans le sens de l’intérêt général peut se tromper de bonne foi et qu’un siècle et demi plus tard, la coopération intercommunale permet d’éviter ce genre de dépenses inutiles.

Le chemin du moulin de Figuière

Retour vers haut de page