Situation

Causse-de-la-Selle, commune héraultaise de 364 habitants  occupe un territoire d’environ 45 km bordé à l’est et au sud par le fleuve Hérault. Appartenant au canton de Lodève, la commune se trouve à 42 kilomètres au nord-ouest de Montpellier, au sein de l’arrondissement de Lodève.

La Commune de Causse de la Selle est située entre les gorges de l’Hérault et la vallée de la Buèges d’une part et entre les premiers méandres de Saint Guilhem le Désert en aval du fleuve et l’embouchure du Lamalou et de la Buèges en amont.

Elle fait partie de la Communauté de communes « du Grand Pic Saint Loup ».

Administration
  • Arrondissement : Arrondissement de Lodève
  • Canton : Canton de Lodève
  • Intercommunalité : Communauté de communes du Grand Pic Saint Loup
  • Insee : 34060
Démographie
  • Gentilé : Caussenards, Caussenardes
  • Population : 364 habitants (recensement de 2014)
Géographie
  • Superficie : 45.19 km2
  • Altitude minimale : 68 mètres
  • Altitude maximale : 640 mètres

Histoire

Les premières mentions archivistiques de Causse-de-la-Selle remontent à la fin du VIIIème siècle (Caucino en 799 dans Histoire Générale de Languedoc de C. Devic et J. Vaissète, cité par Frank R. Hamelin dans Toponymie de l’Hérault. Dictionnaire topographique et étymologique paru en 2000).

La vie économique de la commune est essentiellement liée à l’agriculture et à l’exploitation de la forêt et de la garrigue : blé, oliviers, mûriers, production de bois et de charbon de bois, élevage ovin.

Tout au long du XIXème siècle, la surface de vignes augmente peu à peu, sans devenir pour autant une culture exclusive. La commune, dotée d’un conseil municipal depuis 1790, traverse la Révolution française et les changements de régimes politiques au XIXème siècle sans difficultés particulières.

La vie politique locale reste relativement stable et s’organise autour de maires d’abord nommés puis élus. Des chantiers concernant les bâtiments communaux, l’adduction d’eau et l’assainissement sont engagés à la fin du siècle et la modernisation des équipements du village se prolongent tout au long du XXème siècle comme dans toutes les communes de France.

Son histoire au XXème siècle reflète les événements majeurs de l’Histoire de France : guerre de 1914-1918 (les hécatombes sont rappelées au souvenir par le monument aux morts), crise de l’Entre-deux-guerres, guerre de 1939-1945, Baby-Boom et Trente Glorieuses&

Economie

Il s’agit d’une Commune à forte connotation rurale et agricole dont l’activité relevant de ce type d’économie a tendance à reculer, à quelques exceptions notables près dont font partie un domaine viticole renommé et plusieurs élevages ovins, caprins et bovins. Malheureusement les conditions économiques, tant du point de vue de la commercialisation de la viande que des conditions d’accès à la terre rendent les activités pastorales de plus en plus aléatoires et peu de jeunes tentent de relever le défi. Il s’agit pourtant, au-delà de l’acte de production, d’un quasi service public dans la mesure où il conditionne le maintien d’un écosystème riche et qui fait l’objet de mesures nationales et européennes (deux sites Natura 2000, un Sage, un Scot, le site classé des gorges de l’Hérault, prochainement grand site etc.).


Géologie

Elle est constituée essentiellement d’un plateau calcaire de 4500 has dont environ 3700 sont recouverts d’une garrigue essentiellement formée de chênes verts. Son sous-sol karstique contient d’importantes réserves d’eau provenant après infiltration du plateau du Larzac proche dont la qualité a suscité l’intérêt des collectivités chargées de la recherche et la mise à disposition des ressources en eau.

Retour vers haut de page