Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Raconte-moi notre village

UN PONT POUR NE PAS ETRE TROP LOIN

Nous, qui nous rendons régulièrement, voire quotidiennement, à Saint-Martin de Londres ou à Montpellier, empruntons ce pont étroit mais indispensable, sans lequel nous serions contraints d’effectuer un large détour. Notre chroniqueur et élu municipal, Michel Vialla, nous décrit, dans une sa dernière livraison, le contexte administratif et politique dans lequel la décision de construire ce pont a été préparée.
Vous pourrez constater que la réunion du conseil municipal au cours duquel le préfet a été « supplié » d’engager la procédure, a eu lieu un 11 novembre mais il est vrai qu’en 1877, la commémoration d’un futur armistice n’était pas à l’ordre du jour.
Sur la photo de présentation, nous pouvons distinguer un bâtiment qui a servi d’habitation à une famille du village jusqu’à un événement que nous laisserons à l’historien le soin de narrer dans une prochaine publication…

28 – Le pont du moulin de Bertrand

PARFOIS TRAGIQUE, TOUJOURS PENIBLE, LA VIE CAUSSENARDE JADIS.

Notre historien-échotier, Michel Vialla, nous livre une nouvelle tranche de la vie locale qui révèle de nombreux épisodes méritant d’être connus. Au passage, l’on constate une nouvelle fois que le climat n’était pas toujours favorable aux activités humaines et à la vie quotidienne. L’on pourrait dire aujourd’hui que la tendance s’est inversée et que ce sont les activités humaines qui sont défavorables au climat.

Le Causse du XVIII siècle jusqu en 1789

LE MONDE MODERNE ?

Avec Michel Vialla, notre village entre à présent dans le monde moderne, c’est-à-dire dans le XVIe et le  XVIIe siècle ! Des catastrophes climatiques, un changement de seigneur, une nouvelle église et un mode de vie agro-pastoral dont on mesure la dureté. Cela permet de relativiser un certain nombre d’impressions actuelles tout en considérant que les changements climatiques de l’époque n’étaient pas générés par l’activité humaine.

 Le Causse des XVI° et XVII° siècle

HISTOIRES DE FAMILLES

Nos villages sont le cadre d’histoires familiales parfois complexes. Notre chroniqueur, Michel Vialla, est sans doute le seul  à s’y retrouver, surtout quand les surnoms, et l’on dirait aujourd’hui, les « pseudos » s’en mêlent.

 Imbroglio familial

Retour vers haut de page