Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Actualités

EGLISE DU CAUSSE

Notre chroniqueur se fait à présent mémorialiste. Cette croustillante évocation nous prouve au moins deux choses : tout d’abord que les  imbrications étroites entre la religion et la vie sociale et politique ont toujours traversé nos histoires villageoises et ensuite que les querelles de clochers entre le Causse et Saint-Jean constituent un solide et réel héritage. Merci à Michel Vialla, infatigable dépoussiéreur de manuscrits de nous replonger ainsi dans un passé riche en controverses et de nous permettre d’améliorer notre connaissance de l’histoire locale. Passionnant.

Jusqu’en 1760, l’église est dans la configuration originelle décrite dans l’article précédent : celle de 1640.

 

Eglise du Causse

LE RESPECT POUR TOUTES ET POUR TOUS

Au-delà du bannissement de toute violence que nous devons nous obliger à respecter, et pas simplement parceque cc’est la loi, le conseil municipal, a souhaité promouvoir une démarche constructive et progressiste dans le domaine de l’égalité homme-femme. C’est pourquoi, il s’est engagé à participer à la démarche initiée par l’association des maires ruraux. Cliquez sur le lien ci-joint.

 

AFFICHE ERRE

ERRE

 

ALERTE SECHERESSE

La situation de nos ressources en eau est particulièrement préoccupante. Le Prefet a pris des mesures détaillées dans l’arrêté ci-joint. Il est certain que dans les années à venir, l’eau (tant du point de vue de sa quantité que de sa qualité) sera l’un des problèmes majeurs de la planète et… de nos villages.

Arrete_secheresse_cadre_2018

CONSEIL MUNICIPAL DU 06 JUILLET 2022

CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 06 JUILLET 2022

 

Présent-e-s : Béatrice BACON, Eric BALJOU, Patrice CHAPTAL, Serge COMBETTES, Philippe DOUTREMEPUICH, Hélène HERRADA, Françoise MELLADO, Claire PITOT, Lidwine SARDO, Martine SENERAY, Michel VIALLA.

Assiste également à la réunion :  Julie WULLSCHLEGER, chargée de l’accueil et de l’urbanisme.

 

Le secrétaire de la séance est Monsieur Eric Baljou.

 

Le compte rendu de la réunion du 8 juin 2022 est approuvé à l’unanimité.

 

Ordre du jour:

Actualisation du Pacte de Gouvernance de la CCGPSL

Vente parcelles Hameau d’Encontre

Attribution d’un marché d’urbanisme

Demande de cofinancement à la direction départementale des territoires et de la mer

Le maire propose d’ajouter à l’ordre du jour les points suivants :

Vente de parcelles publiques dans le hameau d’Encontre,

Demande de subvention pour l’éclairage public en vue de l’exercice 2023,

Mise en œuvre de la démarche « Zéro Phyto ».

 

Pacte de gouvernance avec la communauté de communes du Grand pic Saint Loup.

 

Le maire présente à ses collègues le projet de pacte de gouvernance de la communauté de communes du Grand pic Saint Loup en rappelant que déjà, depuis précédent mandat, le bureau valant conseil des maires était en place. Il est à présent nécessaire de ratifier avant le 9 juillet 2022 les termes de ce pacte dont il détaille les aspects principaux, faute de quoi, le silence vaudra approbation.

Ouïes les explications de Monsieur le maire, le pacte de gouvernance de la communauté de communes du Grand pic Saint Loup est adopté à l’unanimité.

 

Vente de parcelles dans le hameau d’Encontre.

Le maire expose au conseil que suite à la décision de vente de parcelles du domaine privé de la commune située dans le hameau d’Encontre il est à présent nécessaire d’en fixer le prix. Il propose que celui-ci soit fixé à 120 € le mètre carré pour une superficie de 20 m² directement contigus à une habitation et ce, en raison de la qualification projetée dans le futur plan local d’urbanisme de ce hameau en hameau écologique dont la réglementation permet une extension modérée des bâtiments d’habitation. Le reste de la parcelle serait cédé pour un montant de 5 € le mètre carré.

Ouïes les explications de Monsieur le maire, le conseil, à l’unanimité, décide de céder la partie de la parcelle Lot 3 à Madame Françoise Bertrand pour un montant de 3405 euros et la partie de la parcelle Lot 4 à Madame Cécile Coulet pour un montant de 300 euros.

 

Attribution d’un marché d’urbanisme.

Le maire expose au conseil que, suite à la défaillance du cabinet de Monsieur Bosc dans la réalisation du plan local d’urbanisme de la commune engagé depuis 2016, il avait été décidé de mettre un terme amiable à la collaboration avec ce cabinet est de rechercher un autre bureau d’études. Après consultation, c’est le cabinet de Monsieur Berquet qui a été retenu pour un montant de 25 000 €.

Ouïes les explications de Monsieur le maire, le conseil, à l’unanimité, décide d’attribuer le marché de la partie du plan local d’urbanisme restant à exécuter à Monsieur Berquet.

 

Demande de cofinancement à la direction départementale des territoires et de la mer

 

Le maire informe ses collègues que, compte tenu des difficultés rencontrées dans la réalisation du plan local d’urbanisme de la commune et des frais supplémentaires générés par la reprise du dossier par un autre cabinet, il est possible de solliciter une aide financière complémentaire auprès de la direction départementale des territoires de la mer.

Ouïes les explications de Monsieur le maire, le conseil, à l’unanimité, décide de solliciter une aide financière de l’État auprès de la commission d’harmonisation des documents d’urbanisme sur la base du marché passé avec Monsieur Berquet, d’un montant de 25 000 €.

 

Démarche Zéro Phyto.

 

Le maire expose au conseil que depuis la loi Labbe de 2014 le recours aux produits chimique pour l’entretien des espaces public est proscrit, dans le but de protéger la santé de nos concitoyen.ne.s en maintenant la qualité naturelle des sols et de la ressource en eau. La commune, sans le formaliser par des actes administratifs, a, depuis plusieurs années, donné des instructions aux services afin de bannir ces produits. Il propose aujourd’hui de passer à l’étape suivante en s’inscrivant dans la démarche régionale « Zéro Phyto » appuyée par tous les organismes officiels (conseil régional, Ademe, ARS communauté de communes du Grand pic Saint Loup à travers le label territoire engagé pour la nature, etc.).

Ceci implique non seulement le traitement raisonné des parcelles mais également une réflexion sur les types de matériel utilisé, la date et le mode de coupe des espaces enherbés (terrains de sport, cimetière, bord des chemins, etc.).

Ouïes les explications de Monsieur le maire, le conseil, à l’unanimité, décide de s’engager dans la démarche « Zéro Phyto ».

 

Demande de subvention à tous les partenaires financiers pour l’éclairage public

Le Maire rappelle au Conseil Municipal l’étude proposée par des étudiants du MASTER IEGB de l’Université de Montpellier concernant l’amélioration de la gestion de l’éclairage public nocturne sur la commune qui s’est déroulée du 15 septembre 2021 au 28 février 2022. Il explique au Conseil Municipal que cette étude propose le remplacement d’une partie de l’équipement d’éclairage public permettant ainsi une consommation énergétique plus responsable de l’éclairage public et une meilleure préservation de l’environnement nocturne.

Ouïes les explications de Monsieur Le Maire, le conseil, à l’unanimité autorise Monsieur Le Maire à demander le concours le plus élevé possible à nos divers partenaires financiers tels que l’Etat, le Conseil Départemental et la Région Occitanie pour le remplacement de l’équipement d’éclairage public de la commune.

DELIBERATIONS

attrib urbanisme plu

cofinancement plu

pacte gouv ccgpsl

zerophyto

vente Encontre

sub eclairage pub

 

Retour vers haut de page