Actualités

L’HISTOIRE SE REPETE

Puisant dans ses archives et sa mémoire, notre chroniqueur, Michel Vialla, met en perspective historique l’actuel confinement en évoquant une terrible épidémie qui a touché notre village. Et l’on voit que, sans employer le terme, il était déja question de confinement. Il y avait certes le masque pour les soignants, mais pas le vaccin pour le peuple.

La peste de Marseille au Causse

VIGILANCE

VIGILANCE

 

L’une de nos concitoyennes a été démarchée par téléphone par une entreprise d’énergie se disant « mandatée par la mairie » pour visiter les maisons et proposer des alternatives énergétiques. Nous vous confirmons qu’en ce moment, la seule entreprise mandatée par la commune est celle qui installe la fibre pour l’accession au haut débit et qu’elle n’a pas à entrer chez vous puisque seules les façades sont concernées.

Aucune autre entreprise n’a été mandatée par la mairie et encore moins pour entrer chez vous.

Cette entreprise, dont nous ne connaissons pas l’identité, a indiqué qu’elle passerait la semaine prochaine chez tous les habitants. Il s’agit purement et simplement d’une escroquerie. Soyez prudent.e.s et n’hésitez pas à appeler la mairie  en cas de doute.

 

RAMASSAGE CITOYEN LE 27 FEVRIER

Cette année, de nouveau, l’Association Partons du bon pied organise une campagne de nettoyage d’un site d’autant plus dégradé qu’il est remarquable. Malheureusement, quelques ego-citoyen.ne.s sont assez lâches et irresponsables pour considérer que notre nos sites emblématiques et fragiles qu’ils visitent sont des poubelles naturelles. Les conséquences de ces inciviltés qui se traduisent en objets hétéroclites jonchant le sol ou polluant notre cours d’eau ne peuvent pas être traitées par la puissance publique seule. C’est pourquoi, il est important que le bénévolat prenne le relais et montrent en même temps que la prise de conscience se concrétise.

Pour ce samedi 27 février, le rendez-vous est fixé sur le site du barrage de Moulin Bertrand à 13 heures. Les conteneurs nécessaires seront mis à disposition par la communauté de communes du Grand pic saint Loup.

 

VOIE SANS ISSUE

La nouvelle contribution à l’histoire du village de notre chroniqueur, Michel Vialla, prouve deux choses : la première, c’est qu’un conseil municipal, fût-il animé des meilleures intentions au service de ses concitoyens et dans le sens de l’intérêt général peut se tromper de bonne foi et qu’un siècle et demi plus tard, la coopération intercommunale permet d’éviter ce genre de dépenses inutiles.

Le chemin du moulin de Figuière

Retour vers haut de page