Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Actualités

TRAVAUX CAZILHAC LONGUE DUREE TOUTES LES PRECISIONS UTILES

Des travaux vont débuter à Cazilhac à partir du lundi 26 février et ils devraient se terminer mi-juillet 2024.

Pendant cette période, la route entre Cazilhac et Ganges sera fermée à la circulation.

Les autocars devront emprunter la déviation, prévue à cet effet, par Saint Bauzille de Putois.

Ainsi, les dessertes suivantes seront modifiées :

–          entre Cazilhac, Brissac, Saint Jean de Buèges, Saint André de Buèges, le Causse de la Selle et les collèges de Ganges ;

–          entre Cazilhac, Brissac, Saint Jean de Buèges, Saint André de Buèges et le lycée du Vigan ;

–          entre Laroque et les écoles de Cazilhac ;

–          entre Laroque et les écoles de Ganges ;

–          entre Cazilhac, Brissac, Saint Jean de Buèges, Saint André de Buèges, le Causse de la Selle et le marché de Ganges.

Les services du matin partiront plus tôt qu’habituellement et ceux du soir et du mercredi midi arriveront plus tard qu’actuellement.

Sauf pour la desserte entre Laroque et l’école maternelle et élémentaire de Ganges qui reste inchangée mais elle sera dissociée de celle entre Laroque et les écoles de Cazilhac (alors qu’elle est réalisé actuellement par le même autocar et aux mêmes horaires).

En pièces jointes, vous trouverez les informations correspondantes sur lesquelles figurent les horaires qui seront en vigueur dès le lundi 26 février 2024.

Info Marché de Ganges

Info Desserte lycée du Vigan

Info Desserte école de Ganges

Info Desserte école de Cazilhac

Info Desserte école de Cazilhac

Info Desserte Collège de Ganges

GRANDE NOUVEAUTE POUR LES AINE.E.S DE CAUSSE DE LA SELLE

GRANDE NOUVEAUTE POUR LES AINE.E.S DE CAUSSE DE LA SELLE

Pour la première fois, à l’occasion des fêtes de fin d’année et des vœux pour la nouvelle, ce n’est pas un colis qui été distribué par les élus du conseil municipal au domicile des personnes de plus de 70 ans mais un repas et un spectacle qui ont été organisés à la salle polyvalente. A cette occasion, le conseil municipal a mis les petits plats dans les grands afin d’accueillir dans les conditions chaleureuses et gastronomiques les meilleures, les quelques 60 personnes qui s’étaient déplacées ou dont l’accompagnement avait été prévu. Le maire, entre l’apéritif et l’entrée, a expliqué les raisons de ce choix innovant et a renouvelé l’attachement et le profond respect de la commune à l’égard de ses ancienn.e.s en indiquant que tout serait mis en œuvre pour qu’elles et ils puissent rester le plus longtemps à leur domicile et bénéficier ainsi de la qualité de vie caussenarde. La suite, concoctée par les nouveaux gérants de notre établissement municipal, la maison d’Augusta et servie par les membres du conseil municipal, a fait l’unanimité. Quelques chansons de notre infatigable et talentueuse Josy Baljou et un petit spectacle féminin comique choisi par notre adjointe, Françoise Mellado ont égayé cette après-midi conviviale.

 

 

LE CAUSSE SOUS LA SECONDE REPUBLIQUE

Nouvelle tranche de vie, cette fois plus « municipale » que nous livre notre historien communal, Michel Vialla dont le patronyme est déjà très présent dans ce récit décrivant  les responsabilités communales.
Pour l’anecdote, il est amusant de rappeler qu’au milieu du dix-neuvième siècle, les communications en général et l’information en particulier éaient balbutiantes. L’institution du suffrage universel en a pâti.
Ainsi, le candidat Lamartine, par ailleurs grand poète reconnu, a-t-il été victime dans sa campagne électorale et dans la France profonde d’interrogations réelles ou malveillantes du type : « Lamartine est-elle un homme ? » Cela a contribué à ce qu’on appelle aujourd’hui une veste mémorable. Le candidat Bonaparte avait vraisemblablement un réseau social plus efficace (5 millions de voix et… 30 000 pour Lamartine).
Plus sérieusement, l’on constatera évidemment que la parité mettra plus d’un siècle avant d’être la règle et que déjà la question des mobilités se posait même si c’était plus pour le commerce que pour les mouvements pendulaires vers la métropole.
Bonne lecture.

34 – Le Causse sous la seconde République (1848-1852)

LA VIE DES CAUSSENARD.E.S SOUS LE SECOND EMPIRE

La récente disparition d’Emmanuel Le Roy Ladurie, immense historien notamment de la France rurale et du climat, nous incite plus que jamais à explorer notre passé pour mieux comprendre le monde contemporain. Rappelons que son premier poste d’enseignant le conduisit au lycée Joffre à Montpellier et qu’il a soutenu sa thèse de doctorat sur « les paysans du Languedoc » avant d’écrire l’un de ces  plus fameux ouvrage « Montaillou, village occitan de 1294 à 1324 ». A sa manière, Michel Vialla, avec ses passionnantes  chroniques villageoises, nous permet d’approcher la réalité de la vie d’autrefois à Causse de la Selle avec humanité, réalisme et parfois tendresse.

33- La vie des caussenards sous le second Empire.

 

UNE COMMEMORATION DU 11 NOVEMBRE HORS DU COMMUN

Une assistance plus nombreuse que d’ordinaire honorait de sa présence la traditionnelle cérémonie du 11 novembre devant le monument aux morts. Car le terme commémoration a pris tout son sens en ce 11 novembre 2023 puisque dans le cadre de la quinzaine culturelle organisée en partenariat avec l’association Melando, une conférence était organisée par la municipalité après cette cérémonie. A cette occasion, devant un public particulièrement attentif, Michel Vialla, conseiller municipal délégué à la mémoire, a présenté, à travers une mise en perspective de la démographie communale, la participation des jeunes hommes de notre village au premier conflit mondial et les répercussions sur la vie locale. En effet, en citant l’histoire de chacun  qui pour beaucoup se terminera tragiquement, il a rappelé que de nombreuses familles avaient été endeuillées et que la commune avait perdu un tiers de ses habitants. Il a également souligné le rôle des épouses et des fiancées qui, modestement soutenues financièrement par l’État, ont maintenu les activités agricoles et pastorales, c’est-à-dire l’économie de l’époque. Cette évocation historique a permis d’incarner pour les familles caussenardes la réalité quotidienne de leurs enfants et pour les habitants plus récents d’approfondir leur connaissance du village. A la fois narrateur et pédagogue, Michel Vialla a captivé l’auditoire.

 

 

OUVREZ LE LIEN POUR REVIVRE CETTE CONFERENCE.

Exposé sur la guerre de 14, du 11 Novembre 2023

Retour vers haut de page